Pharmanity.com : interview de son co fondateur pharmacien Samuel MOTTIN

Pharmanity.com : interview de son co fondateur pharmacien Samuel MOTTIN

Dans cette nouvelle interview de Pharmacien Entrepreneur, découvrez le projet Pharmanity.com présenté par son co fondateur Samuel MOTTIN.

Grande nouveauté sur Pharmapreneur.fr, vous pouvez  également découvrir l’intégralité de cette interview en écoutant le podcast de l’entretien.


 

Samuel, peux-tu nous présenter ton parcours pharmaceutique ?

J’ai commencé mes études de pharmacie à Grenoble où j’ai fait les quatre premières années avant de partir pour Châtenay Malabry pour me spécialiser en industrie pharmaceutique. J’y ai fait ma 5e année et ma 6e année.

Puis, j’ai validé un master 2 en marketing pharmaceutique.

Parallèlement, j’ai pas mal travaillé en officine pendant toutes mes études que cela soit sur Grenoble ou Paris. J’ai également été salarié d’un laboratoire pharmaceutique au marketing et aux études de marché.

Quelle est l’histoire du projet Pharmanity ?

Pharmanity est né quand je suis arrivé sur Paris. Il se trouve  qu’à cette époque que je travaillais dans une pharmacie qui se situait en face d’une autre officine.

On se connaissait bien puisque on se dépannait régulièrement. Il se trouvait que dans la pharmacie dans laquelle je travaillais on avait des produits à distribution très limitée. Des patients appelaient régulièrement pour nous demander si on avait ces produits en stock.

A partir de cela, je me suis rendu compte que toutes les pharmacies sont différentes et que des patients cherchent des spécialités qui ne sont pas disponibles dans toutes les pharmacies. L’idée a été de créer un « super annuaire » des officines en référençant tous les produits disponibles dans chaque pharmacie en temps réel.

Cela permet de donner de la visibilité aux pharmacies sans faire de la publicité et aider les patients à trouver facilement les pharmacies à proximité qui correspondent à leurs besoins.

Où en est aujourd’hui le site Pharmanity ?

On s’est lancé en 2013 suite à l’autorisation de la vente des médicaments en ligne.

Mais, l’idée a été de faire l’inverse en utilisant internet pour favoriser le contact et la proximité entre les patients et les pharmaciens.

Aujourd’hui, cela fait un peu plus de 4 ans qu’on est en ligne. Pharmanity compte près de 800 pharmacies partenaires. On référence plus de 200 000 produits et la plateforme est utilisée tous les mois par près de 350 000 personnes.

Quelles sont les perspectives futures de l’entreprise ?

C’est d’accélérer le développement, de référencer toujours plus de pharmacies sur toute la France en aidant le maximum de patients.

Un autre site 1001pharmacies a fait parler de lui par le passé. Quelles sont les différences par rapport à ton projet ?

On est très différent de 1001pharmacies ou d’autres places de marché. La particularité de ces entreprises c’est la vente par correspondance.

Nous l’objectif c’est l’inverse car nous souhaitons ramener des patients dans les pharmacies de proximité.

As-tu commencé ce projet tout seul ?

Au début, j’étais tout seul avec mon idée. Rapidement, je me suis rendu compte que tout seul j’allais pas aller bien loin. J’ai donc cherché à m’entourer. Au début, j’ai cherché à m’associer avec un développeur web pour faire mon site. J’ai rencontré des personnes que je ne connaissais pas et j’ai découvert le monde de l’entrepreneuriat.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au final, je me suis rendu compte que le profil idéal pour m’associer n’était pas technique mais plutôt un gestionnaire/webmarketing.

 

A partir de là, j’ai rencontré Alban Charrière qui est co fondateur avec moi.

Il a fait Grenoble école de management et a travaillé pendant 5 ans dans l’industrie pharmaceutique en tant que chef de projet web. Du coup nous sommes très complémentaires et on connait bien l’éco système pharma.

Nous avons ensuite intégré un incubateur grenoblois ce qui nous a permis de nous faire accompagner dans notre projet. Cette période a été importante pour nous car nous avons découvert le monde de l’entrepreneuriat en étant soutenu par l’incubateur.

D’après toi, peut-on être pharmacien et entrepreneur ?

Complément, les études de pharma ne permettent pas d’apprendre un métier. On apprend une façon de travailler, des notions, des compétences mais pas forcément un métier.

Du coup, le diplôme de pharmacien pour moi ouvre à plein de métiers différents que ce soit en officine ou d’autres filières qui peuvent être complètement différentes. Les compétences du pharmacien peuvent y être utilisées.

Pour finir cette interview, aurais tu un conseil à nos lecteurs pharmaciens qui veulent se lancer dans un projet.

Le premier conseil que je donne c’est de s’entourer de profils complémentaires. Il faut éviter de s’associer avec des copains notamment pharmaciens. Il faut s’ouvrir aux autres pour trouver des compétences complémentaires et s’entourer des bonnes personnes.

Parlez de votre projet dans toutes les occasions. Il m’arrive régulièrement de rencontrer des pharmaciens qui ont des projets en tête mais qui les « gardent » top secret pour eux.

Pour moi, c’est la pire erreur à faire car on ne peut pas réaliser un projet tout seul. On a tous des idées mais ce qui fait la différence c’est la mise en oeuvre.

 

Un grand merci à Samuel pour cette interview.

A propos de Romain 61 Articles
Pharmacien et entrepreneur web, je participe à ce blog pour présenter des initiatives et des projets qui explorent d'autres voies de la pharmacie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*