Pharmacie : comment réagir au rachat par Amazon de PillPack ?

Pharmacie : comment réagir au rachat par Amazon de PillPack ?

Le monde de la Pharmacie a connu ces derniers jours une nouvelle attaque : le géant du e commerce Amazon a acquis la société PillPack.

Pharmacie : comment réagir au rachat par Amazon de PillPack ?

Pour resituer le contexte, cette entreprise américaine est spécialisée dans la vente de médicaments en ligne dans plusieurs états.

Elle propose également d’autres services comme le conditionnement en pilulier et une livraison à domicile des médicaments même sur ordonnance. Vous pouvez visiter le site de l’entreprise www.pillpack.com pour y découvrir ce concept pas encore employé en Europe

Toutes ces activités ont donc intéressé fortement Amazon au point d’acquérir totalement la société.

En effectuant cette opération, le géant du commerce en ligne affiche et confirme sa volonté de devenir aussi un acteur majeur dans la distribution des médicaments.

Comme il y a quelques mois avec le rachat  de Whole Foods dans le domaine de la distribution, Amazon souhaite conquérir de nouveaux marchés. Aux Etats Unis, la firme de Jeff Bezos possède déjà des licences pour être autorisée à vendre des médicaments via la plateforme en ligne.

Comment, en France, les acteurs de la Pharmacie doivent réagir ?

Face à ce pas supplémentaire réalisé par Amazon dans la chaîne pharmaceutique, les professionnels de la pharmacie doivent dés à présent se préparer à cette nouvelle concurrence.

Voici quelques pistes à explorer :

  • accroître encore plus la présence des officines sur internet : la force d’Amazon est son site internet. Nous avons tous fait l’expérience client sur le site de vente et nous sommes obligés d’admettre que l’outil est formidablement pensé.  Pour qu’un site marche sur internet, il faut proposer une boutique en ligne répondant aux besoins et aux demandes des clients ;
  • trouver une organisation permettant la livraison à domicile des médicaments : le service de livraison à domicile est encore trop peu proposé en France. De nombreux freins notamment le coût de la logistique sont encore limitant pour développer ce service qui va intéresser forcément de nombreux patients ;
  • dématérialiser l’acte de dispensation des traitements sur ordonnance : pour avoir des médicaments actuellement, le patient est obligé de franchir les portes d’une pharmacie physique. Cette contrainte en temps et en déplacement pourrait être revue. Les outils de « pick and collect » proposés par des officines sont la réponse qu’il faudrait généraliser ;
  • développer la préparation unitaire des médicaments pour les malades chroniques : longtemps réservé aux personnes âgées, l’individualisation du traitement est un service à forte valeur ajoutée gage d’observance et de maîtrise des dépenses de santé. Des solutions informatisées permettent aujourd’hui de pouvoir répondre à cette demande de service ;
  • rassembler les boutiques en ligne en plateforme afin de mutualiser les moyens : face à Amazon, il va être surement difficile pour des officines d’occuper l’espace internet indispensable pour avoir la visibilité suffisante. Le trafic des moteurs de recherche constitue un facteur clé dans la réussite d’une activité en ligne.

Face à l’envie de plus en plus pressante d’Amazon d’être un nouvel acteur de la distribution des médicaments, la pharmacie possède encore des solutions pour affronter cette concurrence. Des pistes de réflexion et d’action sont à explorer et à mettre en œuvre afin de garder le monopole des médicaments.

Si vous souhaitez laisser un commentaire sur cet article, n’hésitez pas à le partager.

 

 

A propos de Romain 61 Articles
Pharmacien et entrepreneur web, je participe à ce blog pour présenter des initiatives et des projets qui explorent d'autres voies de la pharmacie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*