Blog Pharmapreneur,  Boite à outils Marketing

Application du Lean Startup au monde de la Santé

Comment entreprendre en Santé vite, bien et à moindre coût ? Très probablement en utilisant la méthode du Lean Startup mise au point par Eric Ries au début des années 2010.

C’est quoi c’est méthode ? C’est peut être la question que vous êtes en train de vous poser en ce moment en lisant le début de cet article.

Le Lean Startup est une approche spécifique dans laquelle le produit est au centre des préoccupations de l’entrepreneur. Il doit répondre à la demande des consommateurs plus qu’à la vision de son inventeur. La finalité de cette technique est de rapidement disposer d’un prototype afin de le faire tester par les futurs clients.

La ressource utilisée pour la rédaction de cet article est « Le Modèle Startup : Devenir une entreprise moderne en adoptant le management entrepreneurial « d’Eric Ries.

Les étapes fondamentales du Learn Startup en Santé

Le Learn Startup fonctionne sur un model cyclique permettant à chaque tour d’améliorer le produit. Chaque étape contribue à perfectionner l’idée afin de répondre le plus fidèlement possible aux besoins exprimés par les futurs clients.

Sur Pharmapreneur.fr, vous pouvez trouver des idées de business dans le monde de la Santé en accès libre .

La première étape : l’hypothèse fondamentale

Tout part d’un problème non résolu ou partiellement. L’entrepreneur doit apporter, face à cette situation, une proposition de solution.

La première étape du Learn Startup est de définir l’hypothèse fondamentale. C'est à dire la solution à un problème rencontré par les clients.

Premiére étape : l’hypothése fondamentale

Cette dernière constitue alors l’hypothèse fondamentale de base permettant d’initier le processus. A partir de cette première vision de la problématique, le cycle de développement peut commencer. A noter que cette première étape est surement la plus longue et la plus compliquée. Tout le défi consiste à trouver une problématique que les consommateurs n’arrivent pas encore à résoudre. La situation peut également partir d’un produit ou d’un service améliorables en apportant de nouvelles fonctionnalités par exemple.

Deuxième palier : le Produit Minimum Viable (PMV)

Il s’agit du premier prototype du produit ou du service issus de l’hypothèse fondamentale.

En règle général, ce premier « jet » est le fruit de l’imagination et de la connaissance de son créateur. Le point important à ce niveau de maturation est de pouvoir proposer rapidement un concept. Ce dernier peut encore présenter des défauts. C’est pas le plus important. Le but est de pouvoir mettre le prototype entre les mains des consommateurs.

L’apprentissage ciblé ou le test grandeur nature !

Ce premier PMV est rapidement confronté au marché. Afin de garder encore confidentiel une idée de business, l’échantillon de testeurs doit être limité mais néanmoins représentatif de la future population de clients. Cette étape est importante car elle permet de valider ou pas le concept .

Mesurer les retours des premiers consommateurs

Il s’agit de la véritable deuxième partie fondamentale du Lean Startup.

Après l’utilisation par les clients du prototype, les retours formulés doivent être pris en compte, analysés et débouchés sur des pistes d’amélioration. Ces données vont permettre d’ajuster et d’améliorer le concept.

Apprendre des premières utilisations

Même si cette étape est pour beaucoup d’entrepreneurs difficile, il faut affronter les critiques et les retours négatifs. Une idée géniale sur le papier ne plait pas forcément aux futurs clients. Ce positionnement doit être pris en compte car le but de tout business est d’être rentable en trouvant son marché.

L’art de pivoter : quand l’idée de départ est remise en question

Après un premier tour du cycle, le prototype de départ peut avoir visé la cible ou ne pas correspondre aux attentes du marché.

Dans ce deuxième cas, dans le langage startup, il va falloir employer l’expression « pivoter ».

Cela signifie simplement que l’idée de départ doit être revue afin de préparer un second prototype. Pour certains produits, l’angle de pivotage peut parfois être important par rapport à l’idée de départ.

L’erreur ici serait de continuer à développer un produit alors que les signaux envoyés par les premiers utilisateurs sont négatifs.

En conclusion, si on devait résumer le Lean Startup en 3 mots :
PRODUIRE-MESURER-APPRENDRE. Cette vision de l’entrepreneuriat peut également s’appliquer à d’autres domaines professionnels ou personnels.

N’hésitez pas à commenter cet article et à le diffuser sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This