Interviews

Dominique Strassel : Pharmacien Naturopathe

Dominique Strassel : Pharmacien Naturopathe

Découvrez dans cette nouvelle publication « Pharmacien Entrepreneur » le parcours de Dominique reconvertit dans la naturopathie.

  • Pouvez-vous vous présenter ?

Dominique, 38 ans, diplômée de la faculté de pharmacie de Strasbourg en 2004.

Mariée avec Cédric, pharmacien en industrie (affaires réglementaires).

Maman de 3 garçons de 9, 6 et 3 ans. J’ai profité de mon congé parental suite à la naissance de notre troisième enfant pour suivre ma formation de naturopathe à l’école Plantasanté d’Obernai, école créée par un couple de pharmaciens (Mr et Mme BUSSER).

  • Quel est votre parcours pharmaceutique ?

A la fin de mes études, j’ai travaillé comme pharmacien adjoint, dans deux officines différentes.

J’ai beaucoup aimé le contact avec les patients mais aussi avec mes collègues, auprès d’une titulaire très à l’écoute. J’ai appris beaucoup à ses côtés.

J’ai démissionné à la fin de mon congé parental, et j’ai créé ma micro-entreprise le 1er avril 2017.

 

  • Pourquoi avez vous décidé de devenir naturopathe ?
Dominique Strassel : Pharmacien Naturopathe

C’était une démarche à la fois pour le bien-être de notre famille, mais aussi pour étoffer mon CV, pour montrer que l’on peut être maman à  temps plein et se cultiver !

Je me suis toujours intéressée aux plantes, à l’homéopathie, ainsi qu’à la nutrition, et je continue à lire beaucoup et à me former. Je suis d’ailleurs en train de consolider mes connaissances en suivant une formation plus approfondie en iridologie. C’est passionnant !

 

  • Expliquez nous cette activité et votre quotidien professionnel ?

Le naturopathe s’intéresse à la cause de la maladie, il ne traite pas juste le symptôme mais cherche à comprendre l’origine du problème. Un entretien dure au minimum 1 heure ¼, voire 1 heure ½. Ce que les gens apprécient, c’est de pouvoir parler, de voir que l’on prend du temps pour eux. Après la visite, je prends le temps de mettre mes conseils par écrit, en fonction de la problématique de chacun. Il y a tellement de conseils que l’on ne peut pas tout retenir du premier coup !

L’alimentation tient une grande place dans mes entretiens. Une approche que l’on n’évoque pas en officine. L’alimentation joue un grand rôle dans notre santé, et il faut éviter les excès mais aussi les carences. Le naturopathe est un éducateur de santé, en quelque sorte.

Je reçois mes clients à mon domicile et je module mes horaires en fonction de notre vie de famille.

Le plus difficile est de se faire connaître, mais après à peine 5 mois de pratique, le bouche à oreille commence à fonctionner ! Je ne peux pas encore en vivre complètement, mais cela me permet de faire ce que j’aime, et de profiter de mes enfants en parallèle…

 

  • Pour vous, votre cursus de pharmacien vous a t il aidé dans cette reconversion ?

Mon cursus de pharmacien m’a vraiment aidé dans ma reconversion.

Les cours me paraissaient très accessibles car j’avais déjà beaucoup de connaissances en anatomie, en phytothérapie,…

Mon diplôme de docteur en pharmacie m’apporte de la crédibilité auprès des gens, et mon expérience en officine m’aide lors de mes entretiens car je connais les médicaments et leurs effets indésirables éventuels.

 

  • Avez vous rencontré des difficultés lors de ce changement d’activité notamment de nouvelles compétences à acquérir ?

Je n’ai pas rencontré de grandes difficultés, ma formation était tout à fait abordable pour un pharmacien.

Le plus important est de trouver une école avec des professeurs compétents, la profession n’étant pas réglementée, il peut y avoir des dérives.

Mon école est agréée au Syndicat des Professionnels de la Naturopathie, auquel je suis aussi membre.

 

  • Selon vous, un pharmacien doit il entreprendre en dehors des voies classiques ?

Le métier de pharmacien est un beau métier. J’ai vraiment aimé mon travail en officine, d’être en contact avec les patients,… Par contre, les horaires et les gardes ne sont plus trop compatibles avec ma vie actuelle. Mais je retournerai peut-être en officine plus tard, avec mon bagage de naturopathe. Je suis sûre que mes conseils pourraient être un grand avantage au comptoir de l’officine, à condition d’avoir du temps pour les prodiguer !

 

  • Avez vous un conseil à donner pour ceux et celles qui veulent franchir le pas ?

N’hésitez pas à faire la formation, c’est très intéressant.

Attention au choix de l’école.

Si vous voulez en vivre, continuez votre activité à côté en attendant que le cabinet se fasse connaître.

 

Pour info :

Mon blog : https://dominiquenaturopathe.wordpress.com

 

N’hésitez pas commenter cet article et à faire partager vos expériences.

Vous pouvez également découvrir d’autres profils de « pharmaciens entrepreneur » en cliquant ici.

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Share This